Sur la Seine

LA SEINE, FLEUVE DE PÊCHEURS
Une belle biodiversité piscicole

La Seine, deuxième fleuve de France par sa longueur, 776 Km, prend sa source sur le plateau de LANGRES à 471 mètres d’altitude et draine en majeure partie tout le bassin Parisien jusqu’au Havre où elle se jette dans la Manche.

Elle est le plus régulier et le moins puissant des fleuves français, son débit varie en région parisienne de 300 m3/seconde en période d’étiage à un peu plus de 2000 m3/seconde en période de crues hivernales, mais son apparente quiétude ne doit pas nous faire oublier les célèbres crues de janvier 1910 qui inondèrent toute la région parisienne. La régularité de son régime est dû à son caractère particulier de fleuve de plaine mais aussi aux grands barrages réservoirs qui assurent une protection contre les crues et qui permettent un soutien des débits en période d’étiage.

Traversant de nombreuses régions à vocations multiples : viticoles, agricoles, industrielles et à fortes concentrations urbaines, la Seine a été, dans les années 70/80, une grande victime de la pollution, ajoutées à cela les conséquences d’une navigation marchande intense notamment en hydrocarbures, la présence importante des bateaux-logements et l’artificialisation de son cours et de ses berges, la Seine a été pendant longtemps peu réputée pour la pêche.

Cependant, grâce aux cris l’alarme des collectivités piscicoles, la prise de conscience des pouvoirs publics (Mairie de Paris, SIAAP, collectivités locales, Agence de l’Eau Seine-Normandie, etc) et la sensibilisation des populations aux problèmes d’environnement, la Seine a aujourd’hui retrouvé ses titres de noblesse, elle est classée rivière à grands migrateurs avec la capture occasionnelle de saumons et de truites de mer et 80 % de la consommation d’eau potable à Paris et sa région pro- vient de la Seine après traitement. Grâce aux efforts de tous, la qualité de l’eau continue de s’améliorer, les Associations et Fédérations de pêche et de protection du milieu aquatique ne relâchent pas leur vigilance, gare aux pollueurs !

Le petit monde aquatique est aujourd’hui très diversifié. Les chabots colonisent les berges sous les regards incisifs des brochets et des sandres, les carpes et les tanches se dorent au soleil et les bourriches de gardons et d’ablettes sont la joie des petits et des grands sous l’oeil narquois des gros silures… A ce jour, 33 espèces de poissons dont 25 courantes sont présentes dans nos eaux de la Région Parisienne.

L’AAPPMA 92&75ouest gère les droits de pêche sur les Hauts- de-Seine, soit plus de 66 km de berges de la Seine sur le département. Le domaine de pêche s’étend, du pont de Garigliano à la sortie de Paris, jusqu’au pont de Chatou à la limite du département des Yvelines. À travers le département des Hauts-de-Seine, le fleuve traduit deux grandes boucles formant un “s” inversé et traverse 18 communes. On dénombre également 6 îles sur le parcours très propices à la pêche.

La Seine possède sur les Hauts-de-Seine des berges aux profils majoritairement urbanisés. Mais certaines berges naturelles, réhabilitées de façon à favoriser la biodiversité ou tout simplement aménagées de façon paysagère, permettent aux pêcheurs de la région parisienne, de profiter de cadres agréables pour leur passion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s