LE PAIN, UN DANGER POUR LES CANARDS ET LES POISSONS !

La distribution anodine du pain par les promeneurs entraîne de grosses problématiques a court et moyen terme :

  • Sec, le pain peut créer des blocages internes de l’appareil digestif des canards et autres oiseaux, avec une issue parfois fatale,
  • Mouillé, il remplit trop bien les estomacs, ce qui décourage les oiseaux à rechercher d’autres sources de nourriture, plus saines pour eux. Le pain a des effets encore plus pernicieux sur les canards et autres oiseaux aquatiques. Le plus significatif d’entre eux est qu’il les fait grossir, ce qui les empêche de voler aussi rapidement qu’à la normale et donc, d’échapper à leurs prédateurs
  • Le danger de la distribution de pain aux oiseaux réside en outre dans le fait que ceux-ci adoptent progressivement des comportements non-naturels: ils s’habituent à être nourris et deviennent paresseux, tandis qu’ils se révèlent soudain agressifs lorsque le pain est distribué, et puis surtout, ils finissent par proposer du pain à leurs petits. Les oisillons sont ainsi rassasiés, mais mal nourris, ce qui altère considérablement leur développement.
  • De plus, le pain jeté aux canards n’étant pas toujours entièrement absorbé, il finit par pourrir dans l’eau, ce qui augmente la croissance d’algues consommatrice d’oxygène et néfastes pour les poissons et tout l’éco-système aquatique. Ces algues peuvent aussi donner lieu à des odeurs nauséabondes.
  • Le pain modifie en outre la composition des fientes d’oiseaux, qui peuvent être porteuses de maladies parasitaires ou bactériennes,
  • Si des oiseaux meurent après l’ingestion de trop de pain, leurs cadavres peuvent contaminer l’eau et entraîner un développement du Botulisme (maladie paralytique rare mais grave due à une neurotoxine bactérienne, la toxine botulique), surtout en période estivale.
  • Enfin la présence de pain sur les bordures encourage la présence et la prolifération des rats.

Que faire du pain rassi alors?

Pour de nombreuses personnes, jeter du pain aux canards n’est pas seulement un moyen d’interagir avec les oiseaux, mais aussi de se débarrasser du pain rassi. Il existe pourtant d’autres façons, plus utiles, de «recycler» ce pain : le jeter sur un tas de compost pour produire votre engrais naturel, l’utiliser dans des recettes (pain perdu, pudding, farces diverses, etc) que l’on trouve facilement sur l’Internet, faire des croûtons ou des toasts à l’ail…

La meilleure solution consiste évidemment à ne pas avoir de restes de pain du tout. Pour cela, achetez juste ce dont vous avez besoin et mettez vos pains au congélateur pour ne sortir que le nombre de tartines requis avant utilisation.

Des alternatives au pain

Si vous souhaitez continuer à alimenter les canards, mais de façon responsable cette fois-ci, vous pouvez leur donner des aliments pour oiseaux sauvages en vente dans les magasins d’articles pour animaux; ils ne sont pas très coûteux.

Vous pouvez aussi leur proposer des graines, des vers de terre, du fromage râpé, des céréales, des pommes, des bananes ou des fraises. Les oiseaux aiment aussi les miettes de biscuits, les pommes de terre en chemise et le riz cuit.

OUVERTURE DE LA TRUITE EN FAMILLE AU BOIS DE BOULOGNE

Afin de promouvoir la pêche pour débutants, l’AAPPMA 92/75 ouest vous donne rendez-vous pour un week-end de pêche découverte en famille les 21 et 22 mars prochain sur le lac saint James au Bois de Boulogne.

Plus de 400 truites (100 kg) dont quelques « monstres » de 1 à 2 kg, vous attendront dans les eaux des plans d’eau concernés !

Veillez à vous munir de votre carte de pêche pour l’occasion, si vous n’en avez pas vous pourrez en acheter sur place uniquement le Samedi à partir de 10h auprès des gardes-pêche. Vous pouvez également acquérir une carte en avance auprès des dépositaires ou sur notre site internet :

https://lapecheenregionparisienne.wordpress.com/…/acheter-…/

A cette occasion, les animateurs de l’association de pêche organiseront sur place le Samedi entre 10h et 18h, une zone d’initiation à la pêche pour petits et grands, avec prêt de matériel.

Les conditions de pêche sont les suivantes :
1- Chaque pêcheur devra être en possession d’une carte de pêche valide, soit émoticône kiss Pour les adultes : Soit une « Carte de pêche nationale annuelle, munie du timbre étangs » (105€), ou de la « Carte étangs annuelle » (50 €), ou « Carte étangs journalière » (10€), en vente sur place uniquement le samedi, vous pouvez l’acheter en avance auprès des dépositaires ou sur internet.* Pour les jeunes de 12 à 17 ans : Soit une « Carte de pêche Mineur annuelle, munie du timbre étangs » (25 €), ou « Carte étangs journalière » (10€).* Pour les jeunes de 4 à 11 ans : Une « Carte de pêche Découverte annuelle, munie du timbre étangs » (11€).
2 – Vente de cartes de pêche le samedi de 10h à 18h sur le stand d’accueil, règlement par chèque ou espèces uniquement (prévoir l’appoint svp).
3 – Pêche autorisée à 1 seule ligne le samedi et le dimanche du repeuplement. Tous types de pêche autorisés, sauf pêche à la mouche. A partir du lundi suivant pêche autorisée à 4 lignes, voir règlementation de l’étang concerné.
4 – Pêcheurs aux leurres ou aux appâts naturels en mouvement, veuillez respecter les zones de pêche indiquées sur place.
5 – Prises limitées à 6 truites par jour et par pêcheur. Possibilité d’utiliser une « Carte étangs journalière » pour conserver 6 truites supplémentaires, voir modalités avec les gardes-pêche.
6 – Veuillez vous plier aux contrôles des Gardes-Pêche, présents sur place tous le week-end. Amendes pour non respect de la réglementation : 40€/poisson, pêche sans carte de pêche : 80 €. Exclusion du plan d’eau en cas de non respect du règlement.
7 – Pêche fermée la veille sur ces étangs à partir de 13h00. Contrôles organisés par les Gardes-pêche et les forces de l’ordre habilités (Police, Gendarmerie, Surveillance des parcs). Suite à de nombreux abus et en cas de flagrant déli, les contrevenants ne pourront pas faire appel à une transaction avec l’AAPPMA, le procès-verbal pour « Vol de poissons » sera directement remis au Parquet.

Rapport d’Activités annuel 2014

Télécharger l’intégralité des rapports d’activités en fin de page.

RAPPORT MORAL DE LA PRESIDENTE SANDRINE ARMIRAIL
ANNEE 2014

Mesdames, Messieurs, Chers Sociétaires,

Nous sommes heureux de vous accueillir à la 104ème Assemblée Générale Ordinaire de l’AAPPMA 92-75 OUEST, et nous vous remercions tous de votre présence; elle est un gage de l’intérêt que vous portez à notre Association.

Mais, avant de débuter nos travaux, nous allons vous demander de bien vouloir observer une minute de silence à la mémoire de tous nos amis qui nous ont quittés cette année.

En particulier notre président, Edouard ARMIRAIL, qui a rejoint le paradis des pêcheurs en juillet dernier. Son dévouement sans faille envers notre AAPPMA, sa générosité mais aussi ses «coups de gueule» légendaires, sa capacité à rassembler des forces vives autour de lui ont grandement contribué pendant plus de 35 ans à faire de notre association ce qu’elle est aujourd’hui.

EN MEMOIRE DE NOTRE PRESIDENT :
EDOUARD ARMIRAIL – 1946/2014

Ayant pris sa suite par décision du conseil d’administration en septembre dernier, j’ai à coeur de reprendre là ou il a laissé, et j’ose espérer que nous saurons tous nous montrer digne de ce qu’il a contribué à construire.

<minute de silence>

Je vous en remercie.

Nous aurons également une pensée aimable pour tous nos amis malades ou touchés par l’adversité, que 2015 leur apporte le réconfort et la sérénité.

****

Notre AAPPMA a encore une fois cette année rempli ses objectifs principaux à savoir la promotion et la gestion de la pêche sur nos territoires, ainsi que la protection des milieux aquatiques, sans oublier une dimension installée maintenant dans notre projet associatif et qui va de paire avec nos actions avec la Maison de la Pêche et de la Nature : l’éducation à l’environnement. Cette branche de nos activités s’est «officialisée» en 2014 avec l’acceptation de notre adhésion au Graine Ile-de-France, le réseau franciliens des acteurs de l’éducation à l’environnement.

Je profite de cette assemblée générale pour adresser nos remerciements :

– Aux Élus et Services techniques de la ville de Levallois,
– Aux Élus et Services des Parcs, Jardins et Espaces Verts de la Mairie de Paris,

  • Aux Élus et Services territoriaux des Hauts-de-Seine,
  • Aux Élus et Services territoriaux de la Région Ile de France,
  • Aux Autorités et Services Préfectoraux de Paris et des Hauts-de-Seine,
  • Aux Services de la Navigation de la Seine,

ainsi qu’a tous les représentants de l’administration et des collectivités locales, qui nous ont fait l’honneur de partager nos travaux au cours de cette année et pour ceux présents aujourd’hui.

L’année 2014 a été caractérisée par plusieurs évènements plus ou moins marquants.
Tout d’abord une saison assez classique sur le parcours Seine, avec une variation d’eau régulière, qui a permis la capture de nombreux sandres et perches.

Sur les étangs par contre, en particularité sur les plans d’eau du bois de Boulogne, nous avons eu a lutter encore cette année contre l’invasion conséquente d’herbiers, ayant proliférés de façon anarchique en raison de la grande clareté de l’eau.
Qui aurait pu prédire que l’amélioration de la qualité de l’eau du bois serait aussi problèmatique pour la pêche ? L’utilisation de produits phytosanitaires étant exclue, nous avons lutté avec les moyens «mécaniques» (herse, rateaux…) à notre disposition mais la tâche fut longue et très physique pour nos personnels. Le phénomène devant se renouveller l’année prochaine, nous réfléchissons a des moyens de lutte préventive.

Nous avons également eu l’opportunité d’agrandir nos plans d’eau avec une bonne négociation avec la ville du Plessis Robinson, afin d’ouvrir la rivière artificielle des citées-jardins à la pêche «no-kill» des carnassiers et des poissons-blancs. C’est chose faite et je vous invite à aller y jeter votre ligne, le cadre y est magnifique.

Au chapitre des manifestations, il est important de noter que le Safari Carnassiers 2014 a eu, encore cette année, un très grand succès avec près de 100 inscrits. Bien que subissant une météo assez déstabilisante, la plupart des compétiteurs ont su tirer leur épingle du jeu et montrer la richesse de notre secteur de pêche.
Les opérations Truites en étangs ont moyennement été fréquentées mais les mauvaises conditions météo ont certainement largement contribué à cet état de fait. Il reste que ces opérations promotionnelles ont un impact sur le public non-pêcheur non négligeable qu’il nous faut poursuivre raisonnablement.

Saluons le travail exemplaire de Mr Damien Bouchon, notre agent de développement et technicien des milieux aquatiques depuis maintenant 5 ans, qui continue de s’occuper avec brio de la vie de notre association et s’est rendu incontournable auprès de nos adhérents, de nos bénévoles, des professionnels de la pêche et des institutionnels avec lesquels nous travaillons quotidiennement. Les aides de la Région concernant son poste arrivent à terme en 2015, mais il a déjà préparé le terrain pour autofinancer son emploi grâce à la mise en place de nouvelles activités qui viennent enrichir notre association.

Saluons également Mr Rodolphe Keraudran et Mr Gilles Beaulieu, qui ont assuré les missions de gardes-pêche et d’animateurs pêche cette année. Je dois vous annoncer le départ en septembre dernier de Mr Beaulieu qui a retrouvé un emploi dans sa branche originale. Il a souhaité nous assurer de sa volonté de continuer, à titre bénévole, ses fonctions de garde-pêche auprès de notre AAPPMA, nous l’en remercions.

En remplacement de Mr Beaulieu, nous avons procédé au recrutement un nouvel élément, Mr Julien Chosse, qui a donc intégré nos salariés en novembre et a déjà suivi la formation de garde-pêche. Il se présentera a vous plus tard lors de la présentation du rapport garderie 2014. Rappelons que nos deux postes sont financés en partie par l’Etat, avec objectif de former et de permettre l’acquisition de nouvelles compétences aux candidats.

Concernant la garderie, 2014 aura été une année de visibilité accrue auprès de nos pêcheurs et des  pouvoirs publics, nous permettant de poursuivre nos efforts de contacts auprès des autorités (police, gendarmerie, sécurité…). Nous avons effectué, comme prévu, plusieurs périodes de contrôles des cartes et notamment à l’ouverture et sur les étangs. Cependant, le départ de notre salarié garde-pêche a nécessité le recrutement et la reconstruction de notre équipe. Nous continuerons l’année prochaine dans cette voie avec l’uniformisation de nos moyens d’interventions.

Au chapitre des cartes de pêche, j’ai le plaisir de vous annoncer une augmentation sensible de 2,6 % de nos effectifs. Ceci montre que, malgré la tendance à la baisse des effectifs nationaux, nous conservons grâce à nos actions, la confiance de nos pêcheurs et réussissons même a générer de nouvelles vocations, avec par exemple une augmentation de 9 % des cartes mineurs -12 ans.
A noter enfin une augmentation constante des cartes de pêche en vente sur le site de la Fédération National Pêche cartedepeche.fr, de l’ordre de 51 %.

Nous vous présenterons tout à l’heure un tableau détaillé des effectifs de l’année 2014.

Concernant les tarifs de cartes de pêche 2015, je dois vous annoncer une augmentation de 5 € de la carte interfédérale EHGO, correspondant à l’entrée de l’URNE dans la réciprocité. Une bonne nouvelle en soit, car maintenant plus besoin d’acquérir le timbre à 25 € pour aller pêcher à 4 lignes sur les départements du Nord Est.

De même, beaucoup d’augmentation cette année ont été décidées par la Fédération Nationale, dont celle de la carte jeune -12 ans, qui non seulement passe de 3€50 à 6 €, mais voit son droit de pêche passer de 4 à 1 ligne (!). Nous nous sommes insurgés, comme beaucoup d’autres AAPPMA lors de l’Assemblée Générale de notre Fédération, qui elle même s’est opposée a cette augmentation auprès de la Fédération Nationale mais rien n’y a fait. Il est incompréhensible qu’en période de baisse des effectifs, il soit décidé de taxer les plus jeunes, alors qu’ils sont l’avenir de la pêche…

Au chapitre des bénévoles qui se sont beaucoup impliqués dans les activités de notre association cette année, nous nous devons de remercier :
– Tout d’abord nos deux gardes-pêche assermentés bénévoles, Mr Michel Gauvain et Mr Jean-Claude Hervé, toujours présents sur le terrain avec nos personnels. Ils seront rejoints l’année prochaine par Mr Adrien Lefort et Mr Gilles Beaulieu qui ont été assermentés cette année.
– Remercions également Mr Daniel Hodbert du Club Carnassiers APNLE pour son aide précieuse pour l’entretien et la gestion de notre bateau de surveillance,
– Pour leur implication dans l’organisation importante du Safari Carnassiers en Seine, qui réunit chaque année une centaine de pêcheurs il nous semble important de remercier Mr Fabrice Metzger, Mr Farid Abdeltif et Mr Nicolas Vernier du Club Carnaseine 92,
– Un petit mot pour Mme Myriam Montegu et son mari «Fifi», qui bien qu’ayant quitté le Club Carpe APNLE, restent au bureau de notre AAPPMA pour représenter les pêcheurs de carpes et sont toujours présents quand la nécessité fait loi.
– Enfin merci aux membres du Club Mouche et Club Compétition Mouche APNLE pour leur mobilisation dans les actions de gestion et surveillance de l’étang mouche et leur participation au stage de pêche mouche.

Nombreux sont ceux qui se sont mobilisés cette année et nous les en remercions tous, n’hésitez pas à vous mettre en relation avec nos agents si vous souhaitez vous impliquer dans la vie de l’association.

Au chapitre des subventions, nous avons eu le grand plaisir de bénéficier d’une subvention  d’investissement exceptionnelle d’un montant de 20.000 € attribuée par la Réserve Parlementaire de notre Député-Maire, Mr Patrick Balkany. Cette subvention sera versée en 2015 et nous permettra de remplacer le véhicule de notre AAPPMA et d’investir dans des équipements matériels pour nos événements. J’en remercie en notre nom, notre Député-Maire.

2015 va voir le renouvellement des membres du Conseil d’administration de notre AAPPMA, je vous présenterai juste après les modalités de ces élections qui se dérouleront le samedi 10 octobre prochain, un appel à candidature sera ouvert à partir de ce jour, n’hésitez pas à vous informer, nous avons besoin de vous !

****

Nous conclurons en adressant, en votre nom à tous, nos plus vifs remerciements.

  • Aux membres de notre association pour le renouvelement leur confiance,
  • Aux membres du Conseil d’administration pour leur implication dans la gestion de notre aappma,
  • A nos gardes-pêche particuliers et aux personnels de l’A.A.P.P.M.A.
  • Aux Personnels de la Maison de la Pêche et de la Nature de Levallois,

et tout particulièrement, comme avait l’habitude de l’appeler notre président Armirail  :

– «A la grande armée de bénévoles passionnés de notre Association.»

En bref, encore une fois, merci à toutes et à tous pour le soutien, l’aide, la fidélité, l’intérêt et la compréhension que vous manifestez à l’attention de notre Association dans les missions d’intérêt public que nous menons en faveur de la pêche, de la Protection des Milieux Aquatiques et de nos concitoyens.

Je vous remercie.

La Présidente
Sandrine ARMIRAIL

Vous trouverez ci-dessous le PDF de la présentation PowerPoint diffusée lors de cette assemblée générale reprenant l’ordre du jour et et commentée par Mr Damien BOUCHON – agent de Développement de l’association :
http://lapecheenregionparisienne.com/DOC/AG/AG2014.pdf

Techniques de pêche autorisées pendant la fermeture de la pêche du brochet

Techniques de pêche autorisées pendant la période de fermeture de la pêche du brochet dans les eaux du domaine public de seconde catégorie piscicole du département des Hauts-de-Seine, (92). Du 27/01 au 1/05 2014.

Pendant la période d’interdiction spécifique de la pêche du brochet, la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel, à la cuiller et autres leurres souples ou non, à l’exception de la mouche artificielle (uniquement en sèche, noyée ou nymphe), est interdite dans les eaux de 2eme catégorie.(Article.R.436-33 du code de l’environnement).

Par leurres on entend les accessoires, artificiels ou naturels, qui par leur forme sont “susceptibles de capturer un brochet de manière non accidentelle” et sont comparables au vif, au poisson mort, à la cuiller et au poisson artificiel (sont interdit par exemple : le streamer, la couenne de lard maniée…).

La pêche au toc, à la dandinette, à la crevette, au ver manié, du maïs ou du chènevis, notamment, est autorisée. Il reste que tout brochet, sciemment ou accidentellement capturé, doit être immédiatement remis à l’eau.